11 avril 2014

Cadres noirs - Pierre Lemaitre


Alain Delambre était cadre dans une grosse boîte, responsable des Ressources Humaines. Bien dans sa vie, bien dans son travail. Mais après avoir licencié une partie du personnel, c'est son tour d'être au chômage.
Et le voilà, après quatre à essayer de se reclasser, à trier des cartons de médicaments dans une plateforme de livraison. Jusqu'à ce qu'un coup de pied au cul (auquel il répond à la manière d'un footballeur connu) vienne bouleverser sa vie à un point inimaginable...



Voici un roman noir, très noir, qui ne m'aura pas laissé de marbre. Un roman dérangeant. Il nous entraine dans un monde cynique, sans aucune pitié ni morale et où la définition d'un être humain a été oubliée depuis longtemps.  Un roman qui m'a surprise aussi, par le jusqu’au-boutisme de son héros.

Au début, le lecteur ne peut être que désolé pour cet homme victime comme tant d'autres de la cupidité d'actionnaires et de la nécessité de rendement.
"Chaque fois, je joue leur jeu. Une annonce ? Je réponds. Des épreuves ? Je passe des épreuves. Des entretiens ? Je viens aux entretiens. Il faut attendre ? J'attends. Il faut revenir ? Je reviens. Je suis conciliant. Avec des types comme moi, le système a l'éternité devant lui." (p.39)
Un brave homme qui, même dans un quotidien difficile, a tout de même la chance d'avoir su garder l'amour et le respect de son épouse et de ses deux filles.
Mais un jour, après quatre ans sans espoir, il réussit à se retrouver sélectionné parmi quelques autres candidats pour une dernière épreuve. Une épreuve imaginés par des patrons repus, qui rappelle les années 1990 et la mode du week-end entre cadres avec saut à l'élastique et humiliations à la clé. Il ne comprends pas comment il a pu avoir cette opportunité, lui qui a cinquante-sept ans et un peu largué. C'est qu'il y a de la nouveauté, du progrès dans le management ! Mais ce poste, il le veut et c'est la qu'il va montrer sa vrai nature d'homme (auto)destructeur et sans morale. Et on le sens prêt à retourner virer des "charrettes" de personnel, et bien pire, si ça peut lui donner un emploi et lui rendre son rang social. Et ses beaux costumes.

Cadres noirs est un roman incisif et mordant. Un roman extrêmement bien écrit aussi. Pierre Lemaitre sait très bien où il veut aller et comment y amener le lecteur. La construction est maîtrisée. Mais certainement trop noir pour moi, et mon plaisir a été atténué par un mal être. Certainement voulu par l'auteur mais bon, je n'avais pas envie de ça. J'y est déploré également le traitement des personnages secondaires, trop faibles et résignés à mon goût.
Malgré ces quelques réserves,  je recommanderais ce roman à tout lecteur de romans noirs et de romans de société. Et ça fait du bien de lire quelques vérités !

1 commentaire:

  1. J'ai lu et ADORÉ Alex, et je compte bien continuer ma découverte de l'auteur !

    RépondreSupprimer