20 juin 2014

Rendez-vous dans le noir - Otsuichi



Michiru, jeune femme d'une vingtaine d'années, a perdu la vue dans un accident. Depuis le décès de son père, elle vit seule, recluse, dans la maison familiale et ne sort plus qu'avec son amie d'enfance pour faire les courses. Le reste de ses journées se passent dans le noir et le mutisme.
Ohishi Akihiro travaille dans une imprimerie. Asocial, il est souvent la risée de ses collègues. Un jour qu'il se trouve sur le quai de la gare, un de ses collègues est poussé sous le train. Akihiro s'enfuie et se réfugie chez Michiru.

 Rendez-vous dans le noir est un roman déroutant, Otsuichi aime perdre son lecteur. D'abord polar assez classique, teinté d'une petite critique de la société nippone, l'intrigue se transforme vite en roman psychologique.

Michiru et Akihiro ont  en commun une phobie sociale très prononcée :

 Michiru :
"Rencontrer quelqu'un, connaître des joies et des peines, se blesser puis se séparer. La répétition de ce cycle lui paraissait épuisante. Elle préférait encore être seule dès le départ.
Depuis, elle avait fait en sorte de vivre coupée du monde extérieur et de toutes choses. Ni un avenir, ni les autres ne lui étaient nécessaires." (p. 141)
Akihiro :
"serait-il donc impossible de vivre en ignorant ceux qui nous entourent ?"  (p.146)

Ils vont nouer, petit à petit, une relation profonde et emprunte de respect.

L'auteur a le don de nous faire ressentir ce qu'est être aveugle, la sensation de se déplacer dans le noir, la peur...
Il a beaucoup de tendresse et de respect pour ses personnages. On la comprend, Michiru, de s'enfermer chez elle ; on se dit même que son handicap visuel la sauve des peines que ressent Akihiro à devoir supporter la mesquinerie de ses collègues de travail. Et on le comprend, Akihiro, de n'avoir pas les clés pour s'intégrer dans un monde hypocrite, de ne pas savoir faire semblant.

Un roman tout en lenteur et subtilité ; une intrigue traitée à l'inverse d'un page-turner américain. je recommande vivement !

Merci aux éditions Picquier et à Babelio pour l'envoie de ce roman. très belle découverte.


Otsuichi
Rendez-vous dans le noir
Editions Picquier
250 p. / 8,50 €

28 avril 2014

Undercurrent - Tetsua Toyoda


L'établissement de bain rouvre après une fermeture "pour raisons personnelles". Les clients reviennent, pas nombreux, et la vie du bain reprends avec ses cancans habituels. Mais ce jour là, les potins se portent sur Kanaé, qui tient l'établissement avec sa tante. Ou plutôt sur son mari qui a disparu au cours d'un déplacement d'affaires. Une autre femme ? Le caractère déterminé de Kanaé ?
Pour aider les deux femmes à tenir l'établissement en l'absence de l'époux, le syndicat leur envoie un employé, Hori.

26 avril 2014

Thermae romae - Mari Yamazaki


Lucius Modestius est un architecte renommé de la Rome antique, spécialisé dans les thermes. Mais la réputation de Lucius décline ; sa femme l'a quitté, le climat politique se détériore et il n'arrive plus à trouver l'inspiration.
Alors qu'il se baignait aux thermes, une faille spatio-temporelle le transporte dans le Japon contemporain. Dans des bains publics évidemment. Depuis, il ne va plus cesser ses allers et retours entre Rome antique et Japon et va profiter de ses découvertes  pour retrouver sa renommée.

11 avril 2014

Cadres noirs - Pierre Lemaitre


Alain Delambre était cadre dans une grosse boîte, responsable des Ressources Humaines. Bien dans sa vie, bien dans son travail. Mais après avoir licencié une partie du personnel, c'est son tour d'être au chômage.
Et le voilà, après quatre à essayer de se reclasser, à trier des cartons de médicaments dans une plateforme de livraison. Jusqu'à ce qu'un coup de pied au cul (auquel il répond à la manière d'un footballeur connu) vienne bouleverser sa vie à un point inimaginable...