28 août 2013

Wild - Cheryl Strayed

Un titre court et pertinent qui attire l'attention, une chaussure de rando  (certes aux lacets roses !) en couverture mais surtout une phrase qui résume à elle seule la richesse humaine de ce récit :  
"Pour sauver ma peau, j'ai décidé de ne plus avoir peur et d'avancer." 
Une phrase magnifique ; je ne peux donc que me lancer dans la lecture de ce récit.

19 août 2013

Qu'avons-nous fait de nos rêves ? - Jennifer Egan

Qu'avons-nous fait de nos rêves, ou qu'est devenue la jeunesse des seventies ? Les rêves n'étaient pas des rêves d'avenir. Les personnages de Jennifer Egan, un jeune groupe de musique punk et ceux qui gravitent autour, vivaient à 100 % l'idée du No future. Dépendances de toutes sortes et auto-destruction pour ces jeunes sans grand repère, qui vivaient au jour le jour.
On suit ces jeunes pendant une quarantaine d'années. On y voit la société changer, la vie New-yorkaise et ses vedettes qui deviennent des losers du jour au lendemain. On y croisent certains qui s'en sortent assez bien ou du moins pas trop mal et d'autres qui "n'y sont pas arrivés".

Zeitoun - Dave Eggers

Après l'ouragan Katrina, il y a eu beaucoup de livres, films documentaires et même une excellente série. Chacun apporte un éclairage nouveau sur l'ampleur de la catastrophe et surtout l'incurie de l’État, abandon tel qu'il ne peut être seulement imputé à une désorganisation.
Parmi ces documents, Zeitoun a toute sa place car il apporte un nouveau point de vue, celui du simple citoyen et par la mise en perspectives avec les événements du 11 septembre.

7 août 2013

La femme à 1000° - Hallgrímur Helgason


Herbjörg María Björnsson se meurt d'un cancer dans le garage où elle habite. A quatre-vingt ans, elle se remémore sa vie entre Islande, Allemagne en guerre et Argentine. Une vie à cent à l'heure, une vie terriblement dure mais sans compromis et surtout sans illusions.

En recevant ce roman, de part la couverture et le résumé, j'ai eu un peu peur d'avoir affaire à unes sorte de longue farce à l'humour un peu trop branché. Ce n'est pas que je déteste le genre, mais ça me lasse vite. Alors plus de 600 pages... Mais j'ai vite eu la bonne surprise de voir que ce roman est bien plus que ça même s'il ne manque pas d'humour. J'y ai trouvé une véritable richesse et profondeur.