20 août 2012

Les Chutes - Joyce Carol Oates


Les Chutes, ce sont les Chutes du Niagara. Quand on navigue sur le Niagara, en amont de chutes, il y a ce qu'on appelle le "point de non-retour". Et ce sont ces Chutes et leur point de non-retour qui vont porter toute la symbolique de ce roman.
"Ce qu'il y a d'étrange, c'était que l'eau, en contrebas des chutes était aussi profonde que les chutes elles-mêmes. Si les chutes avaient une signification, celle-ci était donc à demi cachée. Lorsqu'on les voyait, on ne voyait que la moitié du Niagara."


 Ces Chutes qui attirent les touristes, mais surtout exercent une fascination, une attraction telle qu'elles poussent certaines personnes à s'y jeter. D'ailleurs des légendes circulent à leur sujet parmi la population. 
"Il y avait longtemps, les Indiens d'Ongiara faisaient des sacrifices dans le Niagara, en amont des gorges. Chaque printemps, ils amenaient une fille de douze ans au-dessus de Goat Island, à la hauteur des rapides, du"point de non-retour", comme on disait dans la région, ils la mettaient dans un canoë vêtue de ses habits de noces, puis, après qu'un prêtre de la tribu l'avait bénie, ils lâchaient le canoë, qui filait vers les Horseshoe Falls ; la fille devenait alors l'épousée du dieu du Tonnerre qui vivait dans les Chutes.
"Voilà pourquoi il y a des fantômes dans les Chutes, disaiant Chandler avec surexcitation. On peut les voir dans la brume, quelquefois. C'est pour ça que les gens ont envie de se jeter dans les Chutes, c'est à cause du dieu du Tonnerre. Il a faim.""
Les Chutes, c'est aussi toute une région ravagée par l'industrie chimique et la pollution qu'elle génère. 


Et c'est aux Chutes du Niagara qu'Ariah et son époux passent leur voyage de Noce. Ariah sera veuve dès le lendemain de son mariage et sera surnomée "la veuve blanche des chutes". Et, même si elle retrouve vite le bonheur auprès de Dirk Birnaby, Ariah se sentira toujours maudite. 
A travers le personnage d'Ariah, de ses époux, de ses enfants, Joyce Carol Oates nous invite une fois encore à une introspection fouillée de l'âme humaine. Et une fois encore elle y excelle. Et même si j'ai eu du mal au début à croire aux personnages qui me paraissaient improbables et pour qui je n'arrivais pas à avoir la moindre empathie, j'ai assez vite été emportée. J'ai trouvé ce roman envoûtant et un brin déstabilisant (comme le sont les Chutes). Joyce Carol Oates décrit ses personnages et leur psychologie de façon très fouillée grâce à une écriture "au scalpel". 
Je suis toujours étonnée de voir à quel point JC Oates peut comprendre et analyser l'âme humaine dans tous ses tourments et est capable de nous le faire ressentir de façon très viscérale. 

Joyce Carol Oates
Les Chutes (The Falls)
Points n°1519
Seuil
8,30 €
2-7578-0089-2






2 commentaires:

  1. j'ai déjà choisi ma lecture pour cette auteure, mais celui la me tente bien aussi ! A cette vitesse tu vas pouvoir faire le défi entier ;)

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien possible que je le fasse en entier !
    Les prochaines lectures pour ce challenge seront donc Toni Morrison, Jim harrison et eun homme parfaite de Russo

    RépondreSupprimer