20 juin 2014

Rendez-vous dans le noir - Otsuichi



Michiru, jeune femme d'une vingtaine d'années, a perdu la vue dans un accident. Depuis le décès de son père, elle vit seule, recluse, dans la maison familiale et ne sort plus qu'avec son amie d'enfance pour faire les courses. Le reste de ses journées se passent dans le noir et le mutisme.
Ohishi Akihiro travaille dans une imprimerie. Asocial, il est souvent la risée de ses collègues. Un jour qu'il se trouve sur le quai de la gare, un de ses collègues est poussé sous le train. Akihiro s'enfuie et se réfugie chez Michiru.

 Rendez-vous dans le noir est un roman déroutant, Otsuichi aime perdre son lecteur. D'abord polar assez classique, teinté d'une petite critique de la société nippone, l'intrigue se transforme vite en roman psychologique.

Michiru et Akihiro ont  en commun une phobie sociale très prononcée :

 Michiru :
"Rencontrer quelqu'un, connaître des joies et des peines, se blesser puis se séparer. La répétition de ce cycle lui paraissait épuisante. Elle préférait encore être seule dès le départ.
Depuis, elle avait fait en sorte de vivre coupée du monde extérieur et de toutes choses. Ni un avenir, ni les autres ne lui étaient nécessaires." (p. 141)
Akihiro :
"serait-il donc impossible de vivre en ignorant ceux qui nous entourent ?"  (p.146)

Ils vont nouer, petit à petit, une relation profonde et emprunte de respect.

L'auteur a le don de nous faire ressentir ce qu'est être aveugle, la sensation de se déplacer dans le noir, la peur...
Il a beaucoup de tendresse et de respect pour ses personnages. On la comprend, Michiru, de s'enfermer chez elle ; on se dit même que son handicap visuel la sauve des peines que ressent Akihiro à devoir supporter la mesquinerie de ses collègues de travail. Et on le comprend, Akihiro, de n'avoir pas les clés pour s'intégrer dans un monde hypocrite, de ne pas savoir faire semblant.

Un roman tout en lenteur et subtilité ; une intrigue traitée à l'inverse d'un page-turner américain. je recommande vivement !

Merci aux éditions Picquier et à Babelio pour l'envoie de ce roman. très belle découverte.


Otsuichi
Rendez-vous dans le noir
Editions Picquier
250 p. / 8,50 €

28 avril 2014

Undercurrent - Tetsua Toyoda


L'établissement de bain rouvre après une fermeture "pour raisons personnelles". Les clients reviennent, pas nombreux, et la vie du bain reprends avec ses cancans habituels. Mais ce jour là, les potins se portent sur Kanaé, qui tient l'établissement avec sa tante. Ou plutôt sur son mari qui a disparu au cours d'un déplacement d'affaires. Une autre femme ? Le caractère déterminé de Kanaé ?
Pour aider les deux femmes à tenir l'établissement en l'absence de l'époux, le syndicat leur envoie un employé, Hori.

26 avril 2014

Thermae romae - Mari Yamazaki


Lucius Modestius est un architecte renommé de la Rome antique, spécialisé dans les thermes. Mais la réputation de Lucius décline ; sa femme l'a quitté, le climat politique se détériore et il n'arrive plus à trouver l'inspiration.
Alors qu'il se baignait aux thermes, une faille spatio-temporelle le transporte dans le Japon contemporain. Dans des bains publics évidemment. Depuis, il ne va plus cesser ses allers et retours entre Rome antique et Japon et va profiter de ses découvertes  pour retrouver sa renommée.

11 avril 2014

Cadres noirs - Pierre Lemaitre


Alain Delambre était cadre dans une grosse boîte, responsable des Ressources Humaines. Bien dans sa vie, bien dans son travail. Mais après avoir licencié une partie du personnel, c'est son tour d'être au chômage.
Et le voilà, après quatre à essayer de se reclasser, à trier des cartons de médicaments dans une plateforme de livraison. Jusqu'à ce qu'un coup de pied au cul (auquel il répond à la manière d'un footballeur connu) vienne bouleverser sa vie à un point inimaginable...


30 décembre 2013

La femme d'un homme - A.S.A. Harrison








 Jusqu'où peut-on aller lorsque ce que l'on pense nous être dû nous échappe ?
Jodi Brett, femme au foyer et psychologue à ses heures, juste assez pour se sentir utile et un brin supérieur. Avec Todd Gilbert, entrepreneur prospère, elle forme un couple que beaucoup pourraient envier. Tout parait parfait dans leur univers. Parait.
Car la femme d'un homme s'évertue à briser les apparences, chercher la faille, à l'instar du dernier roman de Gillian Flynn, auquel il ne cesse d'être comparé.



11 novembre 2013

Dans la lumière - Barbara Kingsolver


Celui qui naît à Feathertown Tennessee, n'a qu'un seul rêve, en partir. Mais quitter Feathertown est hors de portée pour la plupart, trop pauvres et pas assez éduqués. Dellarobia, s'est retrouvée coincée avec Cub à peine sortie de l'adolescence, à cause d'une grossesse non désirée. Aujourd'hui jeune mère de deux enfants et vivant sur la ferme de ses beaux-parents, Dellarobia n'a jamais quitté son coin rural des Appalaches et a mis ses rêves de jeune fille au placard. L'arrivée d'une colonie de papillons monarques sur son domaine va bouleverser cet équilibre fragile.

21 octobre 2013

Mon Amérique - Jim Fergus


Jim Fergus est connu pour ses grandes fresques sur l'Amérique. Mais il est aussi écrivain cynégétique comme il aime se définir. En d'autres mots il écrit sur la chasse. Mon Amérique est un recueil d'articles sur ses parties de chasse.
Et c'est ce qui m'a le plus déroutée. Je pensais avoir entre les mains un livre sur la nature et les grands espaces avec la chasse comme fil conducteur. Hors, ce sont des histoires de chasse qui permettent de lire quelques lignes sur les paysages, l'histoire indienne ou le besoin de nature.
Attention, je ne dénigre pas l'ouvrage.  Très bien écrits, souvent avec une pointe d'humour, les articles sont classés de façon pertinente par saisons au lieu d'une banale chronologie.Et surtout Jim Fergus aime vraiment la nature et les grand espaces ; il est d'ailleurs très émouvant lorsqu'il parle des drames vécus par les Indiens.
Jim Fergus évoque sa relation avec les chiens, ses amis de chasse (avec qui il ne parle jamais politique !), son amour de la nature. Ainsi que le délicat sujet de concilier une activité entre homme et chronophage avec une vie de famille. Il arrive également à atténuer les préjugés sur la chasse et les chasseurs en parlant de leur implication écologique et de leur amour de la faune.
Ce livre a donc eu le mérite de me faire voire d'un autre œil ; pour moi elle se résumait à des randonnées gâchées par le bruit des fusils et la peur des balles perdues.

Mon Amérique est donc un bon livre de nature writing qui pourra plaire aux passionnés de chasse et de pêche, mais qui, à mon humble avis, n'arrive pas à transcender le sujet pour toucher le plus grand nombre.

Un grand merci aux éditions du Cherche midi et à Babelio pour l'envoie de ce recueil. 

Jim Fergus
Mon Amérique
Le cherche midi
301 p. / 20 €

Une lecture challenge carnets de route

21 septembre 2013

Casco Bay - William G.Tapply


Tout d'abord, il y a le décor. Casco Bay, Etat du Maine. On dit que la baie possède autant d'îles qu'il y a de jours dans l'année. Puis il y a Cadhoun, guide de pêche qui rêve d'une vie tranquille. Un jour qu'il est de sortie de pêche avec un universitaire, celui-ci trouve un cadavre carbonisé sur une des îles au passé chargé. Envolée sa vie tranquille, son ami le shérif le nomme adjoint pour l'aider à mener cette enquête.

20 septembre 2013

Esprit d'hiver - Laura Kasischke

Holly se réveille avec une angoisse, une intuition, une idée qu'elle se répète en boucle "Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux". La Russie, c'est le pays d'origine de Tatiana, leur fille adoptive.
Nous sommes le matin de Noël. Holly attends sa famille et ses amis pour le repas, alors que son époux est partis chercher ses parents. Une tempête de neige va empêcher tout déplacement, et Holly va passer la journée en compagnie de Tatiana.

28 août 2013

Wild - Cheryl Strayed

Un titre court et pertinent qui attire l'attention, une chaussure de rando  (certes aux lacets roses !) en couverture mais surtout une phrase qui résume à elle seule la richesse humaine de ce récit :  
"Pour sauver ma peau, j'ai décidé de ne plus avoir peur et d'avancer." 
Une phrase magnifique ; je ne peux donc que me lancer dans la lecture de ce récit.